Mes non-résolutions pour 2018

Votre bidon se remet du weekend de Noël ?  Moi non 😀 J’ai eu quelques jours pas terrible : froid, chaud, mal au bide, bref je pense que c’était trop d’un coup ! Mais bon haut les cœurs, le nouvel an arrive.

Et oui nous y sommes, la période de l’année où nous faisons un point sur notre vie et nos habitudes. Nous réalisons une liste, plus ou moins exhaustive selon les personnes, sur les résolutions que nous souhaiterions mettre en place pour l’année à venir.

Je n’ai jamais été le genre de fille à me faire des résolutions, des choses à changer, des objectifs. Tout simplement parce que je n’attends pas un moment précis de l’année pour me remettre en question ou faire un bilan de ma vie, je le fais très (trop ?) souvent au cours de mon année.

Il était donc pour moi très difficile de réaliser un article sur ce que je souhaite réaliser pour l’année à venir. Mais comme je suis une demoiselle très professionnelle, arrêtez de rigoler au fond, j’ai souhaité vous rédiger un article sur mes non-résolutions : toutes les choses que je ne souhaite pas faire pendant mon année 2018.

Je vais réaliser cette liste sur des erreurs que j’ai déjà commise dans ma fine jeunesse ou dans mon année et que je ne souhaite pas réitérer pour 2018 . Ah oui, évidemment, je ne vais pas mettre des choses évidentes comme « ne pas tuer », parce que je n’ai jamais songé à le faire, si si je vous jure.

MES NON-RÉSOLUTIONS  

  • Ne pas voir ma famille pendant + de 5 mois
  • Ne pas croire en moi / Ne pas s’écouter
  • Planifier chaque moments de ma vie
  • Commencer 15 000 projets en même temps
  • Ne pas manger correctement
  • Être associable
  • Avoir peur de l’inconnu

Ce n’est pas la liste la plus longue au monde il est vrai, mais c’est la mienne  😀

Les non-résolutions ne sont pas aussi strictes que leurs cousines les résolutions. Ce n’est pas je dois arrêter de fumer ou je dois faire 3 fois par jour du sport. On est plus dans un « chemin de pensée ». En gros on regarde ce qu’on a fait de pas bien l’année dernière et on essaye de le modifier. A la place de nous construire un tout nouveau nous pour le futur on apprend de ces erreurs pour s’améliorer.

Je trouve que c’est beaucoup plus positif comme façon de pensée ! C’est entre les bilans et les résolutions.

Je vous invite à réaliser, vous aussi, une liste de vos non-résolutions et de me le partager sur les réseaux sociaux ou si vous êtes blogueuse/blogueur de réaliser un petit article dessus et de me le signaler. Je serais très heureuse de voir ce que ne souhaitais pas faire pour 2018.

On se retrouve dimanche pour le tout dernier article de 2018.

Elise.

 

Publicités

Lutter contre la déprime hivernale

Avant de commencer à écrire sur comment lutter et sortir de la déprime hivernale, je voudrais mettre les choses aux claires. Il y a une différence entre passer une petite soirée tranquillou à base de lait chaud / plaid et faire une déprime hivernale.

Faire une déprime hivernale c’est rentrer du travail à 18h se mettre en pyjama, mettre à côté du lit ou du canapé de la nourriture facile à manger et qui ne nécessite pas de préparation, et rester allongé jusqu’à 23h – 00h et ce programme est à répéter tous les soirs de la semaine pendant des semaines et des semaines; ça c’est une déprime hivernale et ça c’est néfaste pour le corps, le mental.

 

Mais alors qu’est-ce qui peut influencer le commencement de cette déprime hivernale?

Et bien tout d’abord les températures et la saison. En effet, c’est la fin de l’année, les températures chutent, l’envie de courir nu dans les prés disparaît et surtout les journées sont de plus en plus courtes. Qu’on se le dise, il est difficile de se motiver pour avoir une activité durant sa soirée quand lorsqu’on sort du travail à 18h : il fait nuit !
Alors comme pour mon précédent article qui parlait de lutter contre la flemmardise, je ne suis pas un gourou de secte ayant la science infuse et les réponses sur les problèmes de l’univers. Haha loin de là. Mais je vais vous communiquer ce que je fais, moi, pour éviter ce cercle vicieux hivernal. Ce sera peut-être des techniques que vous appliquez ou peut-être que vous faites d’autres choses, dans tous les cas n’hésite pas à nous communiquer ça dans les commentaires 🙂

 

Socialise toi

friends-soiree-entre-amis

Oui je sais il fait froid dehors, oui je sais tu es fatigué, mais on te demande pas de faire un paint-ball ou une course d’orientation. Tu peux très bien passer une soirée tranquille avec ton groupe d’amis à faire par exemple des jeux de société, des jeux vidéos, ou juste discuter. Bref, ne te renferme pas sur toi-même en pensant que personne ne t’aime !

Et si tu es trop éloigné de tes amis à cause du travail, des études ou que sais-je, tu peux très bien en rencontrer des nouveaux via le travail ou en s’inscrivant dans des associations.

Tu pourras, grâce à ça, trouver des personnes partageant les mêmes passions que toi.

 

Fait quelque chose de tes 10 doigts

e1815f1b2871b90b87f247b6a5d57e9c
Parce que tu crois qu’elle l’a acheté à H&M son pull ? Que nini!

Bon disons que pas de chances, ce soir il fait vraiment un temps tout pourris, et aucun de tes amis n’est libre.

Ce n’est pas grave! Il faut maintenant te trouver une activité à faire chez toi (attention pas d’excuse du style j’ai un petit appart). Tu peux commencer par faire à manger, il existe d’excellentes recettes qui nécessite ni ingrédients farfelues, ni four, ni de compétences culinaires digne d’un chef étoilé. Si tu es en manque d’inspirations, tu peux nous suivre sur Pinterest, on a une catégorie “RECIPE” qui, j’en suis sûr, te fera baver d’appétit.

Tu peux également faire des coloriages, de l’origami, du tricot, … Tu as tellement d’activités manuelle génial qui pourrait t’occuper l’esprit pendant une bonne heure. Et si tu te remettais à la pâte à modeler? 😉

 

Le cinéma

The_Decoupling_Fluctuation_At_The_Cinema

Alors oui c’est peut-être pas la meilleure idée pour sortir de la déprime hivernale que de se remettre devant un écran. Mais tu vas pouvoir sortir de chez toi, affronter ainsi les gens, le froid, tu ne vas pas pouvoir t’avachir comme tu as l’habitude de le faire sur ton canapé. Bref ce n’est pas à faire tous les jours parce que tes finances vont m’en vouloir mais de temps en temps c’est pas mal.

Et comme je suis foncièrement cool, je t’ai fait une petite sélection des films sympas qui sortent cet hivers : Pitch Perfect 3 (21 déc), Justice League (15 nov), Santa & Cie ( 6 déc), Star Wars : le dernier Jedi (13 déc), Cinquante Nuances plus claires (7 févr). C’est bon tu as noté les dates dans vos agendas?

 

Le sport

valley-of-the-twenty-something-guys-1024

Non je n’ai pas voulu t’insulter ou te faire du mal en disant ces deux mots. Je te promets. *petit crachat distingué* Mais à un moment on est là pour être honnête. Pour te redonner un coup de boost et un surplus d’énergie, le sport fonctionne très bien!

A toi de choisir le sport que tu veux faire : natation (pour avoir la crève en sortant), zumba dans ta chambre (pour faire plaisir à ton voisin pervers), salle de sport (pour ceux/celles qui ont une grande envie sportive), …

Bref je ne vais pas commencer à faire la liste de tous les sports, mais vous en avez et vous trouverez forcément un sport qui sera compatible avec votre motivation, votre emploi du temps et vos finances.

 

Bref, sachez que vous n’êtes pas seul dans ce combat ! On a tous durant notre hiver un moment où on a pas envie de faire des choses. On a juste envie de se prélasser. Il faut juste que cette période ne dure pas pendant toute la fraîche saison. Suivant les régions de France, il fait frais 6 mois de l’année … sur 12 mois ça commence à faire ^^

 

Courage mes petites loutres !

Elise.

Mes recettes réchauffe-cœur

Comme 95% des personnes dans ce monde quand c’est l’hiver j’ai envie de n’emmitoufler sous un plaid avec un bon film et de quoi manger ou de faire un repas bien conviviales entres amis. Bon ce deuxième cas à la possibilité d’être réalisé en été mais les repas hivernaux rajoutent un petit quelques choses en plus au moment.

Alors oui, ce n’est pas bien de manger trop gras, trop sucré, trop salé bidule bidule. Mais de temps en temps ça fait pas de mal, voir ça fait du bien au moral!

Je vais vous donner dans cette article mes petites pépites en matières de bouffe réconfort. Je vous vois déjà baver 😉 Alors si vous aussi vous travaillerez votre perfect body demain, continuez à lire l’article.

*

Salé

Grilled Cheese

tumblr_nniyvujonq1u47qw0o2_500

Ce sandwich est une divinité descendu des cieux pour bénir tes papilles.

J’ai découvert ce met dans la série « Jane the virgin » et je me demandais pourquoi tous les personnages de cette série avait autant d’engouement pour ce simple sandwich aux fromages. Mais qu’est-ce que j’étais bête! Un sandwich aux fromages comme ça pouvait être mauvais!

  • Prenez deux tranches de pain de mie
  • Beurrez les deux parties avec du beurre salé (vous pouvez prendre du beurre normal mais vous manquez quelque chose).
  • Vous pouvez à la place du beurre mettre un fromage tendre du style : chèvre, philadelphia, ….
  • Mettez du gruyère rappé.  Encore une fois vous pouvez mettre du cheddar ou du comté, mais je trouve que le gruyère apporte ce que côté filant et succulent.
  • Refermez le sandwich.
  • A la poêle de chaque côté avec un peu de beurre jusqu’à ce que le sandwich soit doré.

Et voilà, simple nan? Et franchement c’est un délice! Je rajoute toujours un peu de mâche ou de salade pour avoir bonne conscience.

Les œufs cocotte

IMG_4695

Alors ce n’est pas une recette extrêmement grasse etc etc … Mais c’est typiquement ce que j’aime manger en hiver avec une soupe chaude.

  • Prenez un ramequin/verre/bolinette/tasse
  • Vous pouvez le beurrez légèrement mais c’est facultatif
  • Cassez un œuf à l’intérieur
  • Mettez de la crème
  • Vous pouvez mettre des lardons, du jambon, des tomates, …
  • Poivrez/Salez
  • Et mettez une bonne couche de gruyère
  • A cuire au four ou aux micro-ondes.

La raclette

raclette_cheese

Bien évidemment la Raclette! Avouez que si je n’en avais pas parlé vous m’en aurez voulu?

Ce plat peut se partager à plusieurs mais vous pouvez très bien déposer quelques tranches de fromage à raclette dans une assiette ou un bol, la mettre aux micro-ondes et l’accompagner de charcuterie … Tiens je ne savais pas quoi manger ce soir, ça m’a donné envie ^^

Salade de cancoillotte chaude

A chaque fois que je parle de ce plat les gens me regardent comme si je venais de je ne sais quel pays et pourtant c’est juste le meilleur plat de l’univers!

  • salade
  • pomme de terre sauté
  • tu nappes le tout de cancoillotte chaude
  • tu accompagnes de coppa

Alors oui c’est surprenant dit comme ça, mais faite le et vous me remercierez 😉

*

Sucré

Boissons chaudes

On est d’accord être sous la couette avec :

  • un lait chaud et des marshmallows fondus dessus
  • un thé bouillant
  • un lait de poule
  • un cappuccino digne de ce nom

(à vous de choisir ce qui vous correspond le mieux)

C’est un peu la magie de l’hiver! Pour ceux/celles qui ne connaissent pas, le lait de poule c’est:

  • lait dans une casserole
  • jaune d’œuf quand le lait est chaud
  • sucre, vanille et cannelle
  • chantilly pour les plus gourmands

Je crois que normalement le lait de poule est alcoolisé, mais c’est excellent comme ça et je ne sais même pas quel alcool ils mettent à l’intérieur.

Sandwich Nutella/marshmallow

maxresdefault

Alors oui c’est fatos, oui ça peut écœurer suivant les quantités de marshmallow, mais un de temps en temps pendant les règles ou par temps de grosse déprime c’est pas mal du tout ^^

La recette est très simple :

  • Tartinez de nutella deux tranches de pain de mie.
  • Refermez entre les deux parties 4 marshmallow si ce sont des petits ou 1 marshmallow coupé en quatre si il est gros.
  • Mettez à la poêle, quand les marshmallow sont fondus c’est prêt.

J’espère que cette article vous a mis l’eau à la bouche. Alors ne mangez pas que ça encore une fois, faites attention à votre corps et votre santé surtout. Mais ne vous privez pas non plus, tout est une question  de juste milieu ne l’oubliez pas 😉

Elise.

 

Manque de motivation/Flemmardise

On a tous eu un passage dans notre vie où on est pas motivé, on a la flemme. Pas motivé pour bosser, sortir, rencontrer des gens, parler, …

Alors qu’on se le dise ce n’est pas une honte. Je sais quand on voit les personnes qui sont H24 boosté à 2000 pourcent, ça fait peur. On se dit qu’on est nul, qu’on sert à rien et qu’on va jamais réussir à faire de grande chose dans la vie vus que le simple fait de sortir d’un lit n’est pas chose aisée.

Il faut savoir qu’on a tous une motivation différente. Et si vous pensez que toute votre vie, vous n’avez pas eu de motivation, c’est faux. Il y a forcément un moment où vous vous êtes donnés un coup de pied dans le fessier pour vous bouger.

Je suis une spécialiste d’une manque de motivation et je vais vous donner mes conseils pour sortir de cette passe:

Souvenir

Comme je vous ai dis, on a tous eu un moment de motivation intense. Ce qui est important c’est d’écrire/enregistrer ce que vous ressentez durant ce moment. Peut-être que c’est une personne/un texte qui vous a aidé …

Cette étape vous aidera à vous sortir d’une phase de démotivation future. Vous allez vous revoir à l’époque et vous dire que si vous avez réussi à déplacer des montagnes avant pourquoi pas maintenant.

Rejeter la procrastination

La procrastination s’est le fléau du manque de motivation vus que c’est un élément qui va également faire empirer votre état.

Mon conseil : Ne remettez pas à plus tard ce qui vous prend moins d’une minute à faire.

C’est très con mais tellement efficace. Faire un lit, laver trois assiettes, mettre la poubelle à la poubelle en allant au travail, … Tous ça se sont des actions qui vous prend moins d’une minute. Et ce ne sera pas des actions que vous allez amasser pour plus tard.

Je vais pas vous dire que c’est facile à mettre en place, mais ça à radicalement changé ma façon de vivre au quotidien. Et ça vous aider à vous concentrer sur les choses importantes.

Apprêtez vous

Un ami m’a dit un jour que dans sa famille, on ne sortait pas de sa chambre si on n’était pas préparé (vêtement du jour, visage nettoyé et/ou maquillé, …). Au début je trouvais ça radical. Mais j’ai testé pendant une semaine de vacances et c’est GÉNIAL! Le fait de ne plus être en pyjama va envoyer un signal à votre corps pour vous dire que ce n’est plus la nuit et qu’il faut se bouger.

Après vous n’êtes pas obligé de vous mettre sur votre 31 mais le fait de vous changer ce sera déjà un grand pas.

*

Après vous avez la technique de faire des listes, mais je sais que ça ne fonctionne pas sûr moi, donc je préfère me concentrer sur les techniques qui ont eu un réel impact dans mon quotidien.

Il est vrai que c’est un article court, mais je préfère ne pas bavarder trois heures sur un article qui ne concerne que les flemmardes 😉

 Elise.

Une génération perdue?

Voici le premier article réellement bla-bla du blog. Ce genre d’article n’a pas vraiment de structure, ne donne pas forcément des solutions aux problèmes existentiels de la vie. Ces articles sont juste des réflexions que nous avons Marie et moi.

Pour que ces articles soient intéressants pour tout le monde. Il serait bénéfique que vous commentiez sur le sujet en commentaire ou pour les plus timides vous pouvez nous envoyer un petit mail.

 

Le thème du jour concerne notre génération et plus particulièrement l’avenir de notre génération.

Actuellement, rare sont les personnes qui savent ce qu’ils veulent faire de leur vie et qui réussissent dans un domaine qui les passionnent. C’est une chance inespérée que cela arrive et si c’est votre cas, profitez!

 

Lorsqu’on est au collège/Lycée, on nous demande très régulièrement « qu’est-ce que tu veux faire de ta vie? ». A ce moment là, on ne sait pas. On continue de classe en classe plus en fonction de nos résultats scolaires que par passion. Est-ce une pression familiale ou une pression de la société? Je pense que c’est les deux. On a tellement peur de décevoir nos proches que l’on suit le chemin qui nous est tout tracé.

 

Puis le temps du bac arrive, on l’obtient plus ou moins facilement. Et on doit faire un choix d’avenir. Et quel choix ! Même si depuis toujours on nous rabâche les oreilles en nous disant de choisir un avenir, un métier etc. On n’y prête pas attention. On ne réfléchit pas vraiment à ce que l’on veut faire, ou en tout cas on ne peut pas y réfléchir sérieusement.

Comment un jeune de 16 ans en plein crise d’adolescence, avec toutes les personnes qui essayent de l’influencer, et toutes les filières possibles, peut choisir de façon juste et exact un avenir. C’est IMPOSSIBLE. Il va soit choisir médecine parce que ses parents lui ont toujours répété qu’il va faire médecin, soit faire la fac avec ces potes de lycée parce qu’il est persuadé que ses amis seront toujours là pour lui.

 

Et on se retrouve à 22-23 ans, à devoir continuer la fac parce que « pourquoi changer? ». Sérieusement? Pourquoi changer? On n’est pas si mauvais niveau notes, en tout cas ça passe toujours. Les parents sont plutôt contents de l’avenir que vous construisez. Vous sortez trop dans des bars. Vous vous faîtes des amis. Pourquoi changer?

 

Le problème c’est qu’on se retrouve avec une génération qui a perdu toutes passions. C’est vide, creux. Et cette génération, pas tous heureusement, va donner des adultes qui font un métier qui ne les passionnent pas forcément mais bon hein pourquoi changer? C’est un métier qui paye suffisamment pour survenir aux besoins familiaux, on peut partir en vacances de temps en temps. Bon d’accord les collègues sont pas fute-fute, d’accord les réunions tous les trois jours qui durent des heures et qui ne passionnent personne c’est pas terrible. Mais on a appris à l’aimer en tout cas, à l’accepter ce métier. Et c’est exactement là que se trouve le problème.

Nous sommes quand même en droit de choisir un avenir qui nous convient! Nous sommes quand même en droit de trouver un métier qui nous passionne, qu’on a hâte d’être au lendemain pour voir ce que la journée nous réserve! Nan?

 

Si vous savez ce que vous voulez faire comme métier ou voie, vous savez votre potentiel et vos qualités, alors foncez!

Et les parents me direz vous? Je sais que les parents mettent un gros poids dans la balance. Regardez de la déception dans le regard de la personne qui vous aime le plus au monde c’est une douleur inestimable. Mais à un moment il faut vivre pour soi. Je sais que c’est une phrase bateau, mais si vous allez voir vos parents en détaillant votre projet pour l’avenir en y ayant vraiment réfléchis, je ne vois pas pourquoi ils refuseraient que leur enfant entreprenne une voie qui le passionne. Mais attention, préparez un dossier solide ! Si vous voulez un école par exemple, détaillez le prix de l’école, si vous souhaitez travailler pour subvenir à vos besoins et/ou rembourser le prix de la formation, où travailler(CV + Lettre de motivation seront les bienvenues), où vous allez loger, combien ça va coûter, les papiers qu’il faut, est-ce que vous les avez préparé, faîtes une estimation de budget (les parents adooorent les estimations de budget et en plus ça fait sérieux). Ce dossier permettra de rassurer vos parents mais également vous, vous serez mieux préparé pour ce projet.

 

Et si vous ne savez pas ce que vous voulez faire de votre vie, faîtes des stages! Alors oui, je sais, c’est compliqué de trouver des stages surtout suivant les études que vous faîtes. Je suis la première au courant. Mais renseignez vous, n’hésitez pas à décrocher le téléphone et appelez des personnes qui font se métier au quotidien. Bon évidemment préparez des questions ! Mais ouvrez-vous aux autres, c’est extrêmement important et bénéfique pour vous.

Pour moi, si Monsieur le Président lit cet article, il faudrait faire des stages obligatoires tous les 2-3 ans. Ce serait tellement bénéfique pour tout le monde. Vous pourriez découvrir de nouveaux horizons, répondre à certaines de vos questions, découvrir le monde du travail. Mais l’entreprise pourrait aussi former des jeunes, mieux comprendre les attentes des jeunes qui sortent de l’école et voir embaucher!

 

Bref, c’est un vaste sujet !

On nous dit qu’on a qu’une seule vie, ok, soit, je comprends l’argument. Mais aidez nous à remplir cette vie dignement au lieu de juste nous dire « attention faut trouver un bon métier qui te plaît ».

Et vous ? Quelle est votre histoire? Raconte la en commentaire!

Elise.

Emménager avec son copain

En ce début d’année scolaire, de nombreux couples ont enfin osé sauter le pas et emménager avec la personne qui partage leur vie depuis quelques temps. Rien de plus normal me diriez-vous. Avant de se lancer dans cette nouvelle grande aventure de la vie, vous vous faites souvent des films dans lesquels vous vous voyez passer toutes vos soirées avec votre amoureux, vous endormir dans les bras l’un de l’autre tous les soirs, faire des repas chez vous avec vos amis mutuels… Le rêve! Cependant, la vérité est tout autre…

La recherche d’appartement

Bien évidemment, avant d’emménager quelque part, il faut rechercher un logement qui pourrait convenir à tous les deux. Il faut se l’avouer, c’est souvent là que les problèmes commencent, à moins que votre moitié travaille dans le même secteur que vous et qu’il ait les mêmes goûts que vous. Pourquoi je dis cela? Tout simplement car vous allez devoir trouver un logement qui se trouvera dans un secteur géographique intéressant pour vous comme pour lui. Mais en plus, l’appartement devra vous plaire à tous les deux, et remplir une bonne partie de vos critères de recherche (si vous avez réussis à vous mettre d’accord là dessus). Une baignoire? Non, plutôt une douche. Un studio? Non, je veux qu’on ait notre chambre. Un appartement? Non, je veux avoir un jardin, on ne sait jamais si on adopte un chien. Cette appartement te plait? Non, je n’aime pas le papier peint et il n’est pas assez lumineux; je veux qu’il soit exposé plein sud. A quel nom mettrons-nous l’appartement? Aux deux? Non, seulement au mien, je suis étudiante boursière et on pourra donc prétendre à une aide de la CAF… Vous comprenez où je veux en venir, c’est souvent source de désaccord. Au final, l’un des deux doit faire des compromis au profit de l’autre et inversement, tout en trouvant un juste milieu afin que les deux se sentent bien dans ce nouvel appartement.

Je tiens tout de même à vous rassurer: la recherche d’appartement n’est pas non plus une corvée, détrompez-vous. C’est le commencement d’une toute nouvelle vie à deux.

A vos recherches !

demanagement.jpg

L’emménagement en lui-même

Là encore, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Qui prend l’étagère du haut? Où ranger tous vos vêtements? Dois-je laisser certains vêtements chez mes parents pour ne pas trop empiéter sur le confort de l’autre?

Bon, il faut reconnaître que l’aménagement est bien plus sympa que la recherche d’appartement s’il y a trop de désaccords. C’est l’euphorie de la découverte de cette nouvelle vie à deux, de partage. Vous avez des projets plein la tête et c’est le commencement de leur aboutissement.

Déménagement-particulier-sur-mesure-responsive.jpg

Le quotidien et ses tâches ménagères

D’après mon expérience personnelle, le quotidien est agréable. Il faut reconnaître que se lever et se coucher dans les bras de la personne que l’on aime est plus qu’agréable. Passer des journées sous la couette à regarder des films est tout autant agréable. Bien évidemment, le quotidien ne se résume pas qu’aux moments de tendresse (dommage!). Il y a les amis qui entrent en jeu, les sorties et pleins d’autres sujets qui peuvent s’avérer épineux à certains moments.

Cependant, le sujet le plus souvent problématique est celui qui se rapporte aux tâches ménagères. Attention, je ne mets pas tous les garçons dans le même sac en disant qu’ils sont moins ordonnés et attachés à la propreté que nous les filles. C’est juste un cliché qui s’est vérifié dans tous les couples de mes amies… Bref! Le ménage est à faire à deux. A vous de répartir les tâches ménagères comme bon vous semble et pourquoi pas instaurer de petites règles telles que « celui qui prépare à manger ne fait pas la vaisselle ». C’est assez parlant et plutôt équitable, qu’en pensez vous? Il ne faut surtout pas que l’un des deux ait l’impression de se faire rouler dans la farine. Non. Vous salissez, vous rangez. C’est aussi simple que ça.

taches-menageres1.jpg

La place de notre vie sociale

Voici un sujet assez sensible en fonction des couples. Pourquoi? Parce que lorsqu’il y a une personne atteinte de jalousie maladive (voire les deux), vous pourrez avoir tendance à délaisser vos amis au profit de cette personne qui partage votre vie. Ce qui est, il faut le reconnaître, une très mauvaise idée. Vos amis sont votre échappatoire de la vie de tous les jours. Ils sont votre confident. Sans eux, avec qui iriez-vous boire un verre lorsque vous êtes sous tension avec votre petit ami? Et si, ce que je ne vous souhaite pas, votre relation ne dure malheureusement pas, vers qui allez-vous vous tourner? Ne négligez pas vos amis. Ils sont une partie de vous.

En revanche, pour ceux qui voient tout le temps vos amis, je vous conseille de lever un peu le pieds. Pourquoi? Parce que vous ne devez pas laisser penser que la personne qui partage votre vie est moins importante que vos amis. Cela pourrait vous poser de sérieux problèmes par la suite, croyez-moi.

g82msf7poesc3y6.jpg

Les factures et autres tracas

Concernant les factures, les courses et autres choses à payer, à vous dé gérer. Vous pouvez couper toutes les factures en deux de telle sorte qu’il n’y en n’a pas un qui paye plus que l’autre. Vous pouvez également répartir les dépenses de la manière suivante: il paye les courses et vous payez les factures. Vous payez les assurances un mois sur deux et il fait de même. Je pense qu’il y a une solution à tous les « soucis » de la vie quotidienne, alors à vous de trouver celle qui vous correspond le mieux.

factures

Pour terminer

Pour terminer, tout le monde idéalise son premier aménagement avec la personne que l’on aime. Malheureusement, cela ne se passe pas tout le temps comme prévu. Du moins, le début est souvent idyllique et cela peut se gâter par la suite suite à de trop nombreux désaccords. Bien évidement, chaque couple est différent et à sa propre expérience de la vie, sa propre expérience amoureuse. Alors aucune relation n’est comparable.

Marie

Mon Bullet Journal

La rentrée s’est LE moment où l’on souhaite s’organiser, LE moment où l’on se dit : C’est mon année je vais être organisée et rigoureuse toute l’année. Alors on s’achète des post-its, des agendas, des carnets, on fait des to-do list etc etc … Mais si tout ça pouvait être regroupé dans un seul et même carnet ? Comme le plus parfait des agendas.

C’est ce qu’à créé le designer, Ryder Caroll, avec son bullet journal ou Bujo. Le concept est très simple : un agenda « standard » sauf qu’au début de chaque mois vous écrivez un bilan du mois à venir. En gros, c’est votre agenda mélangé avec votre bloc note. Ce qui est génial avec le bullet journal, c’est que c’est votre journal. Vous y écrivez ce que vous voulez. Et surtout il peut avoir une apparence bien à vous. Je vous laisse découvrir les nombreux articles, vidéos, post qui parlent de ce sujet. Je pense que vous comprendrez plus facilement le concept.

Mon expérience avec le bullet journal    

NB : les événements qui vont suivre datent d’il y a plusieurs mois, aucune preuve n’a été gardé, croyez moi sur parole.  

         Dooonc revenons à nos moutons, quand j’ai découvert l’existence de cette façon de s’organiser, j’étais comme une petite folle. Pour moi c’était le Graal de l’organisatrice qui se cache en moi. J’ai donc lu énormément d’article qui parlait de ce sujet, m’émerveillant sur chaque design, chaque univers. Je vous promets que ça fait rêver !

Et un jour je me suis lancée, j’ai pris un ancien carnet (on a tous sur notre bureau un carnet qu’on a acheté en ayant un grand avenir pour lui mais qui est resté là, seul). Ce qui est bien avec le bullet journal c’est que vous n’êtes pas obligé d’acheter un carnet exprès. Il suffit juste que ça soit un carnet. Néanmoins, il est recommandé de prendre un carnet avec des lignes.

Bref, me voilà avec mon carnet à commencer tant bien que mal à écrire joliment le mois à venir. Sauf que deux mains gauches + aucun talent en dessin +  un côté perfectionniste = tu arraches 15 000 fois la page parce que ça ne te convient pas !

 

Mais à un moment, j’ai réussi à faire un truc potable, franchement ça avait de la gueule. J’étais JOIE !

Donc je commence à écrire la page de garde du mois : je fais les objectifs et je mets en place un tracker.

Un tracker c’est un tableau avec en ligne des objectifs / actions et en colonne les jours du mois. Du coup vous pouvez faire un suivi jour par jour de ce que vous faîtes. Vous avez un visuel global du mois et ça vous motive quand vous cochez des cases. Mais on en reparlera plus tard…

 

Et je suis plutôt contente du visuel de la page de garde. Je la trouve sobre mais elle me ressemble. Donc imaginez une petite Elise bien fière d’elle, en mode artiste.

Donc ensuite vient le temps des listes par jours : en gros vous découpez (pas physiquement, avec des lignes) votre page en deux ou trois parties et chaque partie correspond à un jour. Et ensuite vous remplissez votre petite case avec la liste des choses à faire.

 

Sauf que c’est là que mal se produit : J’oublie! J’oublie à chaque fois de remplir mes listes, et ce pour une seule et bonne raison : étant étudiante je n’ai pas 3000 choses à faire pour le lendemain. Donc à part écrire : réviser chimie et le lendemain réviser encore chimie. Ça va pas plus loin. MAIS en même temps si un jour je dois faire des courses ou pour les cadeaux de Noël, on se retrouve avec une journée qui déborde d’informations tandis que le jour d’après est pratiquement vide. Et ça visuellement, c’est pas chouette !

De plus, le bullet journal est un carnet qui a besoin d’attention. C’est-à-dire il faut refaire les parties régulièrement, mettre de la couleur, voir mettre des motifs, remplir des listes et ce CHAQUE jour ! C’était trop pour moi !

Je suis organisée mais ce n’est pas MA façon de m’organiser. 

Mais comme je suis têtue et que je m’adapte facilement. J’ai mis en place mon propre bullet journal avec deux associés, deux amis qui me suivent depuis le bac j’ai nommé : google keep et excel ! (on peut les applaudir)

 

Ma version du bullet journal

 

Google Keep :

visuel 1

Information importante sur moi : je suis une fan des listes. J’ai toujours besoin d’écrire les choses qui passent par ma tête et je vous promets qu’il y en a. On ne sait jamais si un jour j’ai une idée absolument génial et je le note pas, vous imaginez le cauchemar ? (Je pense que c’est la hantise de toutes les personnes qui ont pleins d’idées qui passent par la tête).

Et là Google m’a encore aidé : Google Keep. Bon en soit ce n’est « qu’une » application de note. MAIS elle peut se retrouver sur votre ordi : très pratique quand on est au boulot et qu’on ne veut pas oublier de prendre des œufs le soir en course et que le patron n’aime pas quand on sort le téléphone au travail.

Elle permet aussi de partager des listes et notes avec d’autres personnes grâce à leur adresse mail : du génie n’est-ce pas ? c’est tellement pratique pour faire des courses (oui la bouffe c’est important) il suffit de mettre tous les membres de la famille et chaque rajoute ce dont il a besoin.

Et surtout, elle permet d’avoir toutes ses listes et ses notes au même endroit : sur son téléphone.

Donc bref, c’est cette application que j’utilise pour faire mes todo-list. Et franchement je vous la recommande !

 

Excel :

 

Bon je ne vais pas vous expliquer comment fonctionne excel. Quand même. Si vous ne connaissez pas, je vous laisse vous renseigner sur le web (oui j’ai dis le web, aucun jugement).

 

Donc, excel est un logiciel que j’utilise depuis quasiment toujours. Mais c’est vrai que pendant très longtemps j’ai eu une vision scolaire de ce logiciel. Mais plus je maîtrisais ce logiciel et plus je me disais qu’il était dommage de ne pas l’utiliser pour la vie de tous les jours.

J’ai donc réalisé des tableaux de comptes dessus, pas très passionnant me direz-vous. Et j’ai également fait un tracker, plus passionnant me direz-vous.

visuel 2

En gros, j’ai reproduis le tracker standard en excel MAIS avec une petite modification : la gestion du budget.

Pour comprendre comment cela fonctionne je vous laisse étudier la photo ci-dessous.

visuel 3

J’ai commencé par diviser mes dépenses en 5 parties : Extras/sorties, Vêtement/maquillage, course, scolaire et voiture.

Et chaque ‘sous-ligne’ dans le tracker correspondaient à un type de dépense. Donc prenons un exemple : vous sortez et vous dépensez pour 30 euros (on ne vous juge pas, vous avez été même raisonnable). Vous allez dans la ligne « Extras/sorties » sur votre tracker et vous mettez 30 euros.

visuel 4

Et là, magie du montage, la case devient orange. Mais pas que, vous pouvez constater que la ligne correspondant dans le tableau « bilan » a eu un ajout de 30 euros. Et que le pourcentage est de 100%.

Grâce à ce tracker, vous allez pouvoir voir votre consommation mensuelle et vous allez pouvoir voir également dans quel « type de dépense » vous vous lâchez le plus.

ET en plus, si vous l’enregistrer dans votre drive vous allez pouvoir le modifier directement sur votre smartphone. 

             C’est pas vachement chouette ?  Je ne veux pas me jeter des fleurs, mais je suis très fière de ce tracker.

 

Bon comme je suis quelqu’un de sympa, je peux vous le passer. Donc si vous voulez mon tracker (on peut lui donner un petit nom si vous l’appréciez), il vous suffit de m’envoyer un petit mail à l’adresse : emie.contact@gmail.com et je vous le transférerais avec grand plaisir.

 

N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez, si vous trouvez des modifications à lui apporter.

Et si vous le trouvez aussi génial que ça, partagez cet article à vos amis !

 

Elise.