Thanksgiving dans ma famille américaine

Thanksgiving est une fête nationale qui célèbre généralement les récoltes et rend grâce des bonheurs reçus pendant l’année. Elle est célébrée le quatrième jeudi du mois de novembre, autour d’un bon repas et de l’entourage proche.

Préparatifs

Pour cette journée spéciale, ce sont les grands parents maternels du petit qui se sont portés volontaires pour accueillir tout le monde chez eux. L’invitation a été donné environ deux-trois semaines avant l’évènement lui-même. De plus, je pense que les grands-parents ont passé une bonne partie de l’après-midi de la veille à préparer le repas ou se sont levés très tôt !!

Le repas

Pour mon premier thanksgiving, j’ai trouvé qu’il y avait énormément de nourriture. Ce qui est sympa chez les américains, c’est qu’on ne reste pas à table pendant des heures et des heures comme les français, mais tout le monde prend une assiette et va se servir, ou se resservir. Lorsque votre assiette est vide, libre à vous de quitter la table pour aller retrouver votre place sur le canapé quand vous le souhaitez.

Entrée:

  • Cake à la citrouille,
  • Cake à la citrouille et aux raisins secs,
  • Cake à la cannelle,
  • Petits légumes croquants,
  • Crevettes.

 

Plat de résistance:

  • Dinde,
  • Farce,
  • Confiture,
  • Petits légumes,
  • Purée de pommes de terre,
  • Purée de potiron,
  • Maïs,
  • Différents types de « pain »,
  • Soupe.

 

Dessert:

  • Tourte à la pomme,
  • Gâteau au fromage et à la fraise,
  • Gros gâteau à l’américaine,
  • Cookies.

Et parmi cette montagne de nourriture, vous preniez ce que vous vouliez, en libre service. Bon, personnellement, j’ai quand même essaye de faire attention, même si ce que j’ai gouté était délicieux.

Bochkarev-Photography-shutterstock_335079266.jpg

La journée

J’ai passé une très bonne journée. Mes hosts m’ont dit que de manière générale, cette journée sert à manger le plus de nourriture possible et aller digérer avachis sur le canapé à papoter avec la famille. Et c’est d’ailleurs ce qui s’est passé. Nous discutions, pendant que les enfants jouaient et faisaient leurs intéressants en faisant des cabrioles ou autres jeux sur le tapis pour amuser la galerie.

Les cadeaux

Ce que je ne savais pas, c’est que l’on offre des petits cadeaux pour l’occasion ! Mes hosts m’ont offert une très jolie carte avec un message personnalisé à l’intérieur et une carte cadeau Starbucks. Les grands-parents m’ont aussi offert une jolie carte, une décoration de Noël en forme de sapin de Noël, ainsi que des chocolats.

 

Publicités

Où trouver de la nourriture française aux USA

En tant que français, vous comme moi savons que nous sommes très attachés à notre savoir culinaire. La nourriture française est la meilleure chose que nous puissions manger (de mon point de vue personnel bien sûre)! Alors il est vrai qu’après avoir passé près de quatre mois sur ce continent, notre chère nourriture commence un peu à me manquer.

Boulangeries

A vrai dire, les boulangeries ne courent pas les rues. De nombreux américains essayent d’ouvrir des « boulangeries » sans le savoir faire français. Alors autant dire qu’il faut totalement les éviter, et plutôt chercher les vraies boulangeries. Ses dernières emploient souvent du personnel français ou avec un savoir faire de qualité. Les produits de base sont principalement commandés en France ou chez des fournisseurs du coin de qualité.

Par exemple, les « pâtisseries » américaine sont souvent de couleur, avec des toppings multicolores très flashy et autant dire qu’elles sont écoeurantes. Les personnes avec qui je vis raffolent de ce genre de gâteaux et en ont ramené plusieurs fois à la maison. Alors lorsque l’on vous en propose plusieurs fois, par gentillesse, on ne peut pas refuser… Mais autant dire que j’esquive les boîtes de gâteaux ici.

boulangerie-lahonce_2.jpg

Home Goods

Il s’agit d’un magasin qui vend des décorations en tout genre, pour la maison et l’extérieur, ainsi que de la nourriture venant des quatre coins du monde.

L’avantage est que c’est un des seul magasins aux USA à proposer ce genre de produit, mais l’inconvénient est qu’il s’agit souvent de produits dérivés. Ils ne restent donc pas très longtemps dans les rayons s’ils ne trouvent pas acquéreur. Cependant, vous pouvez néanmoins faire de bonnes affaires. J’ai notamment trouvé de délicieux caramels au beurre salé de Guérande, ou encore un miel à la lavande de Provence. Les prix restent abordable et c’est le magasin idéal pour trouver un cadeau à offrir à vos amis américains pour leur faire découvrir une petite partie de votre culture sans avoir besoin de payer une bonne trentaine d’euros de frais de port.

HomeGoods_store_Ypsilanti.JPG

Stop & Shop

Dans cette chaine de magasin, je ne vous garantie pas votre bonheur. Les fromages sont « faux » et caoutchouteux. Cependant, pour les petits budgets et ceux qui ont du temps à perdre, allez jeter un coup d’oeil là bas, il se peut que vous dénichiez certains produits comme des yaourts ou encore de bons biscuits (comme des LU).

stop-and-shop-stop-shop.jpg

Internet

Internet reste un des meilleur moyen pour trouver absolument tout ce que vous chercher. J’ai d’ailleurs trouvé des producteurs bretons qui proposaient une livraison à l’étranger par le biais de leur site commercial. Mais attention, vous vous doutez bien qu’il y a un pépin, ce serait trop simple autrement. En effet, les frais de port sont très chers. Puisque le prix de l’envoie est calculé par rapport au poids (et certaines personnes en profitent aussi pour se faire un petit billet tant qu’à faire), plus vous achetez, plus vous allez dépenser en frais d’envoie. En moyenne, il faut compter 25-30 euros minimum (même si vous n’avez qu’un seul petit article à envoyer).

640px-Gwenn_ha_du_(14_mouchetures).svg.png

Sur les grands sites comme Amazon, c’est très souvent hors de prix, impossibilité de livrer aux USA ou encore un choix bien trop restreint. Bref, il faut vraiment choisir le meilleur site internet avant de passer votre commande.

Traiteur

Pour ceux d’entre vous qui peuvent se le permettre, il s’agit de la meilleure alternative à votre mélancolie de la nourriture française. Vous pouvez trouver de très bons fromagers ou de la bonne charcuterie pour des prix assez élevés, mais il faut dire que ça en vaut le détour. De temps en temps un bon morceau de fromage avec un morceau de pain croustillant tout juste sorti du four du boulanger, ou une petite raclette, il n’y a rien de meilleur (oui, j’attends mon prochain morceau de fromage avec impatience puisque le dernier remonte à juin 2017 il me semble…) !

bandeaux_conseils.jpg

Pour terminer

Auparavant, je ne comprenais pas les personnes nostalgiques de notre bonne nourriture française. Je trouvais cela surfait et complètement cliché. Maintenant que je suis moi-même expatrié, autant dire que je les comprends parfaitement. Vivement mon prochain vrai repas français avec des produits français !!

Marie

Les endroits à visiter à Cape Cod avec les enfants

Lorsque vous êtes jeune fille au pair ou mère au foyer sur cette magnifique presqu’île, quelques coins à visiter ou des activités à réaliser avec les petits ne seraient pas sans refus. Oui, c’est bien joli, mais ce n’est pas simple de s’occuper tous les jours.

Les bibliothèques

Les bibliothèques proposent de très nombreuses activités pour les enfants, en commençant par les espaces exclusivement dédiés à leur développement. Ils proposent de très nombreux livres pour tous les âges, des jeux de construction, d’éveil, des marionnettes et bien d’autres encore. Beaucoup de parents viennent jouer dans les bibliothèques avec leurs enfants pendant les jours de pluie et cela permet aux enfants de rencontrer de nouveaux enfants, et aux parents de papoter avec des adultes. Tout le monde y trouve son compte.

Ensuite, les bibliothèques proposent des cours pour les enfants. Il y a des cours d’éveil pour les tous petits avec des chansons et des jeux, des histoires pour les plus grands, ou encore des activités manuelles. Pour ma part, je trouve que ses classes sont très enrichissantes. Elles permettent au enfant de rencontrer de nouvelles personnes, de faire des activités intéressantes, d’apprendre à partager ou encore améliorer leurs capacités d’écoutes et de concentration.

la-bibliotheque.jpg

Le musée des enfants

Le musé des enfants se trouve aux alentours de Mashpee. C’est une petite mine d’or pour les enfants. Il s’agit de représentations, à leur taille de choses du quotidien. Je m’explique: vous avez un espace épicerie, pêcheur, sous-marin, facteur, musicien, pompier, bricoleur, scénariste ou encore cascadeur à leur taille. Dans le coins sous-marin, par exemple, vous avez un petit sous-marin adapté à leur taille, avec des boutons de couleur, un décors qui ressemble aux fonds marin… Ce sont des représentations miniatures du monde des adultes. C’est très intéressant et ils peuvent toucher à tout, essayer pleins de nouvelles choses, tout en étant avec pleins d’autres enfants.

IMG_0030.jpg

Le canal de Sandwich

Il s’agit d’un très joli canal autour duquel vous pouvez vous promener pendant de longues heures. Le cadre est magnifique et propice aux promenades en poussette, en vélo, en trottinette ou encore roller pour les plus aventureux. De nombreux pêcheurs se posent sur le bord du canal. De plus, il y a un parc pour les enfants à l’entrée du canal, ce qui vous permet de les laisser gambader un peu avant ou après la promenade.

P1140188.jpg

Les nombreux parcs

Les parcs sont très nombreux dans les alentours. Cependant, pour la plupart, ils sont dans les cours de récréation des écoles. S’il s’agit d’une école privée, ils ne sont pas accessibles lorsque les élèves de l’école sont en train de jouer, autrement, si l’école est publique, les enseignants ne voient pas spécialement d’inconvénient au fait que de jeunes enfants viennent de l’extérieur pour jouer. Dans certains parcs, un espace est prévu pour les plus petits et il est recommandé aux parents de jeunes enfants de l’utiliser, histoire qu’il n’y ait pas de problème de bousculade.

New Playground East Falmouth Elementary.JPG

La plage et les fermes

Pour les beaux jours, la plage est une très bonne idée. Les enfants s’amusent à construire de châteaux de sables et jouer dans l’eau avec les copains et les copines. C’est l’endroit idéal pendant l’été.

Il y a également de nombreuses fermes dans les alentours. Il faut payer un droit d’entrée, mais ensuite vous pouvez cueillir vos propres légumes avec les petits, aller découvrir les animaux de la ferme, faire des tours de tracteur et certaines fermes possèdent même un espace avec des jeux spécialement dédiés aux enfants, ce qui n’est plutôt pas mal du tout pour passer une matinée ou une après-midi.

Gen-Farm-Banner-2016.jpg

Les classes en tout genre

Il existe des cours en tout genre pour les enfants. Vous pouvez aller à des cours de musique, des cours d’initiation à la langue espagnole, des cours de chant ou encore des cours de natation pou les petits.

Pour terminer

Ne restez pas enfermé chez vous avec petits sous prétexte que le temps ne soit pas au rendez-vous ou que vous n’ayez pas les moyens. Les classes sont en intérieur, et une bonne partie d’entre elles sont gratuites.

Marie

 

Comment calculer un budget voyage

Nous sommes nombreux à nous demande quelle sera notre prochaine destination, en raison de nos finances. Les vacances sont faites pour nous reposer, souffler un coup, ce faire plaisir, mais pas particulièrement pour vider son compte en banque… Alors comment calculer son budget voyage, et surtout, le respecter?

Mettre de l’argent de côté tous les mois

Pour commencer, avant de vouloir calculer quoi que ce soit, vous devez bien évidemment avoir des sous de côté. Bien sûre, vous vous doutez également qu’ils ne tombent malheureusement pas du ciel, alors il faut avoir un travail qui vous permette de mettre des sous de côté, après avoir payé votre loyer, les courses, les assurances, l’essence, les cadeaux d’anniversaire, de Noël… Voila, vous comprenez directement que c’est plus facile à dire qu’à faire, et c’est vrai. Vous devez être organisé et dépenser que le strict minimum, pour ce dont vous avez réellement besoin. On arrête d’aller flamber 200 Euros tous les dimanches au centre commercial d’à côté ou de s’offrir une journée au spa par mois. Si vous souhaitez économiser, vous n’avez pas vraiment le choix. En faisant attention, vous allez vite voir que l’argent commence à s’accumuler sur votre compte. Dans ce cas là, ce que je vous propose est assez simple. Faites-vous des virements mensuels de votre compte courant vers des comptes annexes, depuis lesquels vous ne pouvez pas utiliser votre carte bancaire. En effet, la tentation sera d’autant moins importante. Et surtout, le plus important: ne vous faites pas de virements dans le sens inverse sous prétexte que vous n’avez plus de sous sur votre compte courant! Pourquoi? Parce que les virements et vos efforts n’auront tout simplement servis à rien autrement et vous allez repartir de zéro.

166513010_0.jpg

Se renseigner du coût des billets d’avion et de la vie sur place

Pour savoir environ combien d’argent vous allez devoir mettre de côté, vous allez devoir enquêter sur les potentielles dépenses que vous serez amené à effectuer.

Par exemple, vous n’allez pas mettre la même somme de côté si vous allez en Thaïlande ou au Canada. En revanche, la somme peut être similaire pour la Norvège et les USA.

Je m’explique:

  • Il faut compter environ 700 Euros de billets d’avion aller-retour pour la Thaïlande, mais le coût de la vie sur place est dérisoire. Vous pouvez manger dans la rue pour l’équivalent de moins d’un euro, ce qui n’est absolument rien. En revanche pour aller au Canada, Montréal par exemple, il faut compter 500 Euros, mais le coût de la vie y est bien plus chère…
  • Pour les USA, il faut compter environ 500 Euros pour un aller-retour entre Paris et New York, alors qu’il est possible de trouver des billets à 50 Euros pour Oslo. Certes, mais le coût de la vie est bien plus chère en Norvège qu’aux USA. Par exemple, une location de voiture aux USA, pour une semaine, avoisine les 300 Euros, alors qu’il faut compter environ 700-800 Euros pour la Norvège. Le calcul est vite fait.

travel-costs-_Oleh_Tokarev_-_Fotolia.com_

Respecter son budget

Voici le point le plus important. Maintenant que vous avez les sous de côté, que vous avez tout calculé, vous êtes prêts à partir et profiter de vos vacances. Mais attention, un budget est compliqué à respecter. En effet, lorsque vous êtes sur place, vous êtes tentés par les boutiques de souvenirs, de vêtements, de décorations pour votre petit appartement en France ou autre. Alors c’est bien beau, mais attention. Ne vous faites pas avoir. Alors comment faire? Le secret est justement de mettre plus d’argent de côté que nécessaire. De la sorte, vous n’aurez pas de surprise sur place, et pourrez même revenir avec des sous.

images

Pour terminer…

Je vous assure que mettre des sous de côté n’a rien de sorcier. Au contraire, c’est même plutôt simple. Il faut juste que vous soyez sérieux, et respectiez vos propres objectifs. Je suis sûre et certaine que vous en êtes capables, tout le monde peu le faire, il faut juste une bonne dose de motivation.

Marie

Les 12 principales différences entre les USA et la France

Vous êtes nombreux à souhaiter vivre le grand rêve américain, prendre votre courage à deux mains et sauter le grand pas. Cependant, savez-vous réellement ce qui vous attend de l’autre côté de l’Atlantique? Voici une petite liste des 12 principales différences entre notre pays d’origine et les Etats Unis d’Amérique.

1- La nourriture

Pour commencer, tout ce qu’on vous raconte sur la nourriture américaine est vrai. Elle est grasse et mauvaise. Ils vous proposent des assortiments de nourriture qui ne se marient absolument pas. Je pense notamment à mon dernier restaurant avec une amie. Nous pensions commander un starter de poulet pané avec un assortiment de sauces et nous nous sommes retrouvées avec des chips noires et rouges à tremper dans une sauce au fromage écoeurante et au fond du pot de sauce nous pouvions trouver les fameux morceaux de poulet! La nourriture américaine est très surprenante (dans le mauvais sens, malheureusement).

Je crois que le pire, c’est le nombre impressionnant de Fastfood et l’importance du beurre de cacahouètes. D’ailleurs, dans les placards de la famille chez qui je vis, nous pouvons trouver environ quatre ou cinq pots de beurre de cacahouètes différents (avec des morceaux, léger, plus liquide…).

hqdefault

2- La conduite

C’est un sujet assez particulier… En effet, on se demande souvent comment les américains font pour avoir leur permis de conduire. Pourquoi?

Pour commencer, ils ne connaissent pas les clignotants. Alors ils se mettent à freiner violemment au beau milieu de la route pour prendre un virage en épingle sur la gauche.

Ensuite, les rond-points sont leurs ennemis. Puisqu’ils sont allergiques au clignotant, vous devez vous douter à quel point les rond-points sont un réel calvaire. De plus, ils les prennent n’importe comment et font des queues de poisson à tout le monde. Oui, c’est très dangereux…

Je crois que ce qui m’énerve le plus, c’est leur manque de courtoisie au volant. J’habite dans une maison très mignonne dont le chemin donne directement sur la route principale. Et, lorsque je veux sortir de chez moi, personne, je dis bien personne ne s’arrête, alors que c’est une route très fréquentée. Je reste parfois une bonne poignée de minutes avant que la situation me permette de m’engager…

Cependant, il faut faire très attention aux bus scolaires. En effet, ils effectuent de nombreux arrêts et si vous arrivez d’en face, vous devez vous arrêter à la hauteur du bus dans le cas où des enfants souhaiteraient traverser la route, ils peuvent le faire en toute sécurité.

Et j’oubliais, aux USA, les gens doublent par la droite et la gauche, sans se poser de questions. Alors ne soyez pas impressionnés si vous vous faites doubler par la gauche et la droite en même temps, c’est normal.

Pour terminer sur la conduite, faites attention aux feux tricolores. En France, nous devons nous arrêter à hauteur des feux. Ici, ne faites pas la même chose ou vous risquez de vous retrouver au plein milieu de l’intersection… De plus, il est possible de passer au rouge, sauf contre indication. Si vous êtes à une intersection, que vous souhaitez prendre la première à droite, vous n’avez pas à couper la route d’autres automobilistes. Alors si la voie est libre, vous êtes en droit de vous engager.

school-bus-usa-01

3- Les sorties nocturnes

Alors ici, les sorties dans les bars et les boîtes de nuit se font beaucoup plus tôt. En effet, les deux ferment leurs portes aux alentours d’une heure du matin. Alors vous devez vous douter que les soirées commencent aussi bien plus tôt.

Les_7_plus_grosses_soirées_du_Nouvel_An_aux_Etats-Unis_4.png

4- L’heure des repas

Les américains mangent très tôt, je dirais même trop tôt. Ils prennent leur diner aux alentours de 18h00-18h30. Il m’arrive très souvent de manger seule puisque je mange plus tard, pour la simple et bonne raison que je n’ai absolument pas faim à cette heure là. Surtout qu’ils mangent aux même heures que nous en journée.

food-salad-restaurant-person-1280x640

5- Les supermarchés

Les supermarchés sont tout autant différents. Si vous voulez avoir un large choix de produits de beauté, vous pouvez aller au CVS (Shampoings, dentifrices, gels douche, déodorants…) où vous trouverez le nécessaire de toilette. Cependant, les prix sont très élevés. Il faut compter 4$ pour le dentifrice le moins cher voire le même prix pour un déodorant…

En revanche, si le choix restreint du supermarché le plus connus (Stop&shop) vous convient, vous trouverez certains produits pour des prix plus abordables.

Au niveau du choix de la nourriture, vous trouverez des rayons entiers de chips, de cochonneries en tout genre ou encore de « faux fromage ». N’achetez jamais leurs imitations plus que douteuses de fromage. Je pense que vous avez compris, c’est une horreur pour vos papilles et une insulte à notre délicieux fromage français.

StopShop

6- La manière de saluer les gens

Ne vous braquez pas si les gens que vous rencontrez vous prennent dans leur bras lorsqu’un minimum de complicité s’installe ou parce qu’ils veulent faire en sorte que vous vous sentiez à l’aise. En effet, les câlins sont réellement distribués à la pelle ici. Personnellement, j’ai eu un peu de mal avec cela à mon arrivée puisque je ne suis pas le genre de personne qui prend tout le monde dans ses bras en dehors de sa famille, ses amis proches et un potentiel amoureux.

7- Le patriotisme

Les américains s’aiment et cela se voit. Ce n’est pas nouveau et encore moins un secret. Mais entre le savoir et le voir en vrai, il y a une certaine différence. En effet, vous pourrez trouver des drapeaux américains accrochés à près de la moitié des habitations. Il y en a même sur les lampadaires dans les villes et les villages. Si nous n’arrivions pas à réaliser que nous sommes en Amérique, voila une petite piqure de rappel quotidienne.

american_flags_shutterstock_145746383-2-1494454092-23-1495543436-8456

8- Les restaurants

Les cartes des restaurants sont tout aussi « bizarres » les unes des autres. Je crois que je ne m’y ferais jamais. Nous ne savons jamais réellement à quoi nous attendre lorsque nous commandons un plat. Nous essayons de nous faire notre propre idée en fonction de ce que nous avons l’habitude de manger en France, mais je crois que c’est une mauvaise habitude à perdre, puisque je suis souvent déçue lorsque mon assiette arrive et encore plus lors de la première bouchée.

La seconde grosse différence à ce sujet concerne les TIPS (pourboires). Vous devez laisser environ 20% de la note finale en TIPS (au bar aussi). Alors lorsque la note n’est pas très importante, ça va. Mais lorsqu’elle est particulièrement salée, on se passerait bien de leur laisser leurs TIPS.

tips-mannyHernandez

9- La télévision

Je ne regarde presque jamais la télévision pour plusieurs raisons: ils parlent beaucoup trop vite pour que je saisisse la totalité des informations, mais surtout, il y a beaucoup beaucoup trop de publicité. Sans mentir, vous devez avoir une publicité toutes les 10-15 minutes pendant votre programme…

Miller-PinUp

10- Les cartes

Les américains sont amoureux des cartes que l’on offre pour un évènement particulier. Sauf qu’ici, tout est prétexte à offrir une carte: un anniversaire, un mariage, un divorce, un décès… Des rayons entiers sont dédiés à ces fameuses cartes, voire même des boutiques entières. Elles sont de toutes les couleurs et de tout genre, c’est assez particulier.

image_anniversaire_ballons.jpg

11- Les soins médicaux

C’est un sujet plutôt épineux ici. En effet, votre couverture maladie dépend de vos moyens financier, et c’est assez contradictoire finalement. Plus vous gagnez d’argent, meilleure sera la couverture médicale que vous pourrez vous payer, et moins vous débourserez pour aller chez le médecin. En revanche, si vous ne gagnez pas beaucoup d’argent, vous n’aurez pas les moyens de vous prendre une super couverture maladie, et vous allez devoir débourser beaucoup d’argent chez le médecin.

Par exemple, si vous allez faire une échographie chez le gynécologue, avec une couverture « normale », vous payez environ 25$ de consultation sur place, puis vous recevez une facture de presque 1 000$ dans les semaines qui suivent.

Alors bon, ça vous donne plutôt envie de rester malade dans votre coin, en effet.

Gesundheitssystem_USA

12- L’Université

Tout comme les soins médicaux, c’est un gouffre à pognon. En tant que jeune fille au pair, je dois valider 6 crédits, qui correspondent à environ 90 heures de cours. Spécialement prévu pour nous, des programmes nous permettent de valider 3 crédits en 3 jours. Alors c’est plutôt avantageux. Autrement, nous pouvons choisir d’aller à l’Université. Cependant, pour 3 crédits (environ 45 heures de cours), il faut compter 1 200$. Je vous laisse imaginer si vous choisissez plusieurs matières et ce, sur toute l’année. En moyenne, pour une faculté « normale », il faut compter minimum 30 000$ l’année. Attention, ce ne sont que les frais d’inscription! Cela ne comprends absolument pas le logement étudiant et encore moins les courses et les factures. Pour une faculté réputé comme Harvard (business cursus), comptez environ 100 000$.

bigstock-Caps-In-The-Air-17572481.jpg

Pour terminer

Vivre aux USA est assez similaire à notre vie eu Europe puisque nous avons le même niveau de vie, le même niveau de développement. En revanche, si vous souhaitez venir ici en vacances, je vous conseille très fortement d’avoir un petit pactole de côté et prendre une bonne assurance santé.

Marie.

Comment devenir jeune fille au Pair?

Je suis sûre et certaine que vous vous posez des questions sur le fait de devenir une au pair et c’est tout à fait normal. Je vais tenter de me souvenir et recenser toutes les interrogations qui m’ont accompagnées tout au long de mon parcours, jusqu’à mon arrivée dans ma famille américaine. Allez, c’est parti!

Comment choisir son organisme?

Le choix de l’organisme va en parti déterminer le déroulement de votre année. Pourquoi? Puisque c’est avec les personnes qui le constituent que vous allez faire toutes les démarches jusqu’à votre départ, c’est avec eux que vous serez constamment en contact et c’est avec eux que vous serez amené à converser tout le long de l’année, aux USA.

Pour ma part, le choix a été rapide, clair et net. En effet, j’ai découvert l’agence Cultural Care Au pair, totalement par hasard, il y a près de 6 ans de cela. J’allais de sites internet en ses internet lorsque je suis tombée sur le site officiel de l’agence. Je l’ai lu en long, en large et en travers. Le programme avait l’air très attractif et les témoignages encourageants. Alors j’ai suivis l’aventure de plusieurs filles au pair qui ont choisis Cultural Care au Pair, et je n’ai eu que des retours positifs.

De manière générale, le choix de l’organisme se base sur:

  • Le coût des frais d’inscription,
  • L’investissement de l’Agence à votre égard,
  • Les assurances sur places (surtout sur quoi vous serez assuré),
  • Le suivit une fois lâchés dans la nature.

Quelles sont les premières démarches à faire?

Si vous choisissez Cultural Care au Pair, vous allez devoir vous rendre à une réunion d’informations qui se déroulera dans la ville la plus proche de chez vous. Lors de celle-ci, deux anciennes au pair, et membres de l’organisme vont vous présenter leur Agence et surtout leur expérience en tant qu’ancienne au Pair. Elles vont jouer cartes sur table concernant tous les points importants (les heures de travail, le salaire, vos droits, vos devoirs…). A l’issue de cette présentation, vous allez avoir un entretien individuel de motivation en français et en anglais. Pourquoi? Parce qu’ils ne veulent que des personnes motivées et qui sachent dire quelques mots en dehors d' »hello », qui ne suffira bien évidemment pas sur le long terme et vous fermera des portes lors de la recherche de famille. Par la suite, vous recevrez un courriel vous informant de votre acceptation ou non au sein du programme.

Si vous êtes reçu, vous allez devoir commencer les démarches administratives en ligne. Vous devrez répondre à une ribambelles de questions. Des plus simples comme votre nom, prénom, date d’anniversaire, aux plus tordues concernant vos tatouages et piercings, leur nombre et leur endroit. Ce qui intéresse le plus l’Agence et les famille sont surtout le nombre d’heures que vous avez passé avec des enfants, leurs âges, les fréquences de gardes ou autres. Rien ne sert de mentir puisque toutes vos références seront contactées par l’Agence pour être recevable, ce qui est plutôt rassurant pour la famille d’accueil.

La recherche de famille; l’étape la plus importante

La recherche de la famille est l’étape la plus importante. On parle de recherche de famille, mais c’est plutôt une recherche d’au Pair finalement. Pourquoi? Car tous les portraits d’au Pair sont mis en ligne sur une plateforme et c’est la famille qui vous « matchera » si votre profil correspond à leurs critères. Cependant, c’est vous qui avez le loisir d’accepter de leur parler ou pas. Si oui, vous pouvez les appeler, leur envoyer un courriel ou autre et si vous refusez, vous faites une croix sur cette famille, et attendez qu’une autre famille soit intéressée par votre profil. Sachez que les familles américaines à chercher une au Pair sont très nombreuses. Personnellement, j’avais une demande de famille par jour.

Petit retour d’expérience; j’ai du être matchée par une quinzaine de famille, échanger avec une dizaine d’entre eux, accrocher avec cinq d’entre elles et avoir un seul et unique coup de coeur, qui s’est révélé réciproque puisqu’il s’agit de ma famille d’accueil.

Dans les familles avec lesquelles j’ai accroché, je souhaite m’attarder sur l’une d’entre elle en particulier. Nous avons conversé par courriels pendant quelques semaines et le courant est très bien passé. La maman était très gentille et les enfants apprenaient le français à l’école et elle cherchait justement une personne française pour les aider à améliorer cette seconde langue. Nous nous envoyions des messages extrêmement longs, à parler de toute et de rien alors il me tardait d’enfin « rencontrer » cette famille. Sauf que là… Grosse déception. J’ai cru assister à un interrogatoire de la police. La maman se tenait droite comme un piquet, avait écrit toutes les questions qu’elle voulait me poser et notait toutes les réponses que je lui donnais. Alors comment dire… C’était géant. Une semaine après cette conversation particulière, elle m’a dit qu’ils voulaient bien que je sois leur au Pair si et seulement si je retirais mon piercing à la langue… Comment dire…, non?

Beaucoup de future au Pair se demande comment peut-on savoir si c’est la bonne famille? Malheureusement, on ne peut pas. Car le feeling peut être super au téléphone et la réalité bien différente. Mais pour ma part, je suis tombée dans la famille parfaite. Ils sont aimants, attentionnés, gentils, généreux… Ils sont parfaits!

Avant le départ

Avant de partir, Cultural Care au Pair vous donnera plusieurs rendez-vous en ligne pour vous tenir informé des dernières démarches à effectuer comme le visa, ou répondra à toutes vos interrogations. Si vous oubliez de poser une question en particulier, n’hésitez pas à les contacter par courriel, ils sont extrêmement réactifs.

Concernant les billets d’avion, vous n’avez absolument rien à faire. Ils s’occupent de tout. Ils vous les réservent, vous les envoient et votre mission est la suivante: les imprimer et vous rendre à l’aéroport par vos propres moyens, ce qui n’est qu’un détail lorsqu’on y pense bien.

La training school

La training school est la fameuse école obligatoire avant de rejoindre votre future famille. Vous allez passer quelques jours intenses pendant lesquelles vous aurez des cours de secourisme, sur la culture américaine afin de pouvoir appréhender certaines situations ou encore des idées d’activités pour les enfants en fonction de leur âge. Je reconnais que sur le moment, les heures passées assis sur une chaise sont interminable, surtout lorsque l’on voit que les jours nous séparant de la famille et de cette grande aventure se comptent sur les doigts d’une main. Cependant, cette école nous permet de rencontrer tous les Au Pair de l’Agence qui partent en même temps que nous, et surtout ceux qui seront dans le secteur, afin de les revoir par la suite.

En choisissant Culture Care, c’est à New York que vous passerez vos cinq premiers jours! Notre dernière après-midi sur place à été consacrée à la visite des incontournables de NY comme Top of the Rock ou la 5ème avenue.

L’arrivée dans la famille

C’est enfin le moment tant attendu! Je ne pourrais pas réellement développer sur le sujet pour la simple et bonne raison que chaque au Pair et chaque famille est différente. Il y a des au Pair timides, extravagants et pareil pour les familles qui peuvent avoir beaucoup d’enfants ou pas, en bas âges ou pas ou encore monoparentales. Chaque état est également différent alors la culture n’est pas la même.

Pour ma part, je me souviendrais toujours de ses immenses sourires, de ses bras tendus vers moi, cette pancarte « Bienvenue Marie » et ses yeux brillants de larmes.

Pour terminer

Je pense que je suis actuellement en train de vivre une des plus belles expériences de ma vie. Je ne pourrais jamais la vivre une seconde fois, et même si je le souhaitais, elle serait différente puisque la famille le sera aussi, et je n’en n’ai donc pas envie.

Comment préparer son départ à l’étranger?

Que vous partiez une semaine, trois semaines ou plusieurs mois, certaines questions reviennent constamment. Que dois-je prendre dans ma valise et laisser ici? Quels sont les papiers à faire avant de partir? Dois-je faire un visa? Si oui, lequel? Comment dois-je appréhender la langue du pays?

Le dilemme de la valise

Lorsque le moment de faire sa valise arrive, c’est souvent la panique. Quels sont les vêtements que je veux prendre et ceux que je dois laisser ici? Dois-je prendre tous les livres de ma bibliothèque que je n’ai pas lu ou en prendre un seul et acheter les autres sur place? Dois-je partir avec une valise à moitié vide pour laisser la place aux souvenirs?

Ces questions ont des réponses différentes en fonction de la personne que vous êtes. Certaines ne peuvent pas s’empêcher de remplir leur valise avec tous les vêtements de leur garde robe et ne porteront même pas la moitié une fois arrivées sur place. Vous prenez aussi beaucoup de maquillage et de choses inutiles, peu importe que vous partez une semaine ou un mois. Les personnes opposées partiront avec un sac à dos comme seule et unique bagage.

Pour ma part, je pense être entre les deux. Je ne peux pas me contenter d’un sac à dos si je pars trop longtemps et de manière plutôt posée. En revanche, pour un road trip de quelques jours, le sac à dos fait très bien l’affaire. Par exemple, pour mon année aux States, je suis partie avec une valise cabine et une valise soute. Le choix des vêtements a été une épreuve assez compliquée, mais il faut se dire qu’on peut acheter sur place. Bien sûre, il ne sera donc pas possible de tout mettre dans la valise pour le retour en France, mais vous pouvez envoyer un colis chez la première personne que vous verrez à votre retour. Par exemple, si vous rentrez en été, envoyez tous vos vêtements d’hiver par bateau un mois ou deux avant votre départ. Le prix reste convenable et cela vous désencombrera considérablement.

Bien évidemment, le choix des vêtements dépend de votre destination. Lorsque je suis allée en Thaïlande, je savais que le coût de la vie était relativement bas, alors ma valise était presque vide, avec seulement quelques vêtements d’été. Pour la Norvège, j’ai pris des vêtements un peu plus chaud et en quantité plus importante puisque je ne savais pas combien de temps durerait mon voyage. Pour les USA, je suis partie avec une valise assez remplie puisqu’il s’agit d’un séjour d’un an. J’ai pris un stock de livres, mon appareil photo, mon ordinateur, des vêtements d’été, de mi-saison et quelques pulls pour affronter l’été et le début de l’automne. Mes parents ont eu la gentillesse de m’envoyer mes vêtements d’hiver, histoire que je ne doive pas tout racheter sur place. Cependant, après seulement deux mois passés sur le territoire américain, je sais pertinemment que je vais devoir envoyer quelques colis chez mes parents avant de rentrer au pays.

valises_vacances_fotolia.jpg

Les papiers d’identité et autres formalités

Lorsque vous partez à l’étranger, vous devez vous munir de tous vos documents importants. N’oubliez surtout pas de faire faire le permis international si vous projetez de conduire sur le territoire étranger, autrement, vous pouvez dire au revoir à la location de voiture. N’oubliez bien sûre pas votre pièce d’identité et/ou votre passeport en fonction de votre destination.

Petite parenthèse concernant le permis international. Ce dernier doit être fait à la préfecture. Vous pouvez aller remplir les papiers sur place en vous munissant de votre pièce d’identité, votre permis de conduire et des photos d’identité. Pour les plus fainéants ou ceux qui vivent plus ou moins loin de la ville, vous pouvez imprimer le formulaire que vous trouverez en ligne et tout envoyer par la poste. Vous recevrez votre permis international sous quelques semaines en fonction de la période de l’année et des demandes.

En plus des papiers d’identité, je vous conseille fortement de vous renseigner sur le pays en question. Est-ce un pays à risque? Un pays pauvre où les maladies se répandent comme une trainée de poudre? Si oui, faites les vaccins nécessaires, souscrivez à une assurance maladie adéquat, une assurance qui correspond à vos projets. Ne vous lancez pas tête baissée dans cette aventure excitante, gardez les pieds sur Terre, on ne sait jamais ce qui peut nous arriver.

J’allais oublier! Je vous conseille très fortement de prévenir votre banque avant votre départ. Pourquoi? Car si vous partez dans un pays à risque et que vous avez oublié de prévenir votre cher banquier, ce dernier peut tout simplement bloquer votre carte bancaire en pensant qu’une personne vous l’ait dérobée. Et pour la débloquer, c’est tout une histoire… Allez donc voir votre banquier. De plus, il vous parlera certainement d’options gratuites que vous propose votre carte bancaire, comme une assurance par exemple, ce qui évitera de souscrire à une deuxième assurance inutilement.

Le passeport et le visa

Le passeport est un document indispensable pour aller dans tous les pays en dehors de l’Europe. Ne négligez pas ce point là. De nombreuses personnes ce sont faites avoir en pensant ne pas en avoir besoin. Prenez vraiment tous les renseignements nécessaire. Si vous devez refaire votre passeport, renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre préfecture pour les délais. Si vous avez besoin d’un passeport pour les fêtes de fin d’année ou les vacances d’été, vous vous doutez que vous n’êtes pas les seuls à vouloir partir à cette période. Les délais sont donc plus longs que si vous faites une demande en avril. Ne vous faites pas avoir. Nombreuses sont les personnes qui prennent ses délais à la légère.

Pour votre visa, tout dépend du pays dans lequel vous allez, la durée et les raisons qui vous poussent à y aller. Pour les USA, j’ai du faire un Visa J1 pour pouvoir y travailler. Si vous souhaitez venir ici pour des vacances, vous devez avoir l’ESTA. Pour la Thaïlande, j’ai du faire un visa Non-immigrant B, qui me permettait de travailler sur place pendant 2 mois. En revanche, si vous souhaitez y aller en tant que touriste, vous pouvez y circuler sans visa pendant un mois. En ce qui concernant la Norvège, étant donné que c’est un pays européen, vous pouvez y vivre et y travailler sans avoir de visa. Vous trouverez tous les renseignements concernant votre destination sur le site de l’ambassade du pays en question.

passeports_formalités_d'entrée_en_nouvelle_caledonie_653x437_4

La langue

La langue peut être un frein pour beaucoup de personnes, en l’occurrence tous les grands timides. En effet, vous pouvez avoir peur de vous tromper, peur que personne ne vous comprenne, peur du ridicule. Là encore, détrompez-vous! Je suis allée dans des pays où la langue primaire n’était pas l’anglais et pourtant, j’ai toujours réussis à m’en sortir. L’anglais est une langue internationale. Il suffis que vous ayez quelques notions d’anglais, un peu d’humour ainsi qu’une licence en « mimes » et c’est dans la poche. Cependant, si vous n’êtes pas une personne aventurière, achetez un livre qui vous permettra d’apprendre la langue de manière accélérée.

Le budget

Le budget est un peu « le » sujet taboo du voyageur qui se respecte. Nous sommes tous différents et avons un rapport avec l’argent qui l’est tout autant. Certains d’entre nous partent à l’étranger dans le but de travailler, tout en voyageant. C’est un mode de vie qui permet de beaucoup voyager, tout en renonçant à toute forme de stabilité. D’autres personnes préfèrent partir pendant leurs weekends, leurs vacances avec un budget limité. D’autres encore, préfèrent partir une ou deux fois par an, mais faire LE voyage de l’année.

Tout dépend de ce que vous recherchez. Hôtel cinq étoiles? Motel? Nuit à la belle étoile? Vous comptez visiter tous les musées payant du pays? Faire flamber votre carte bleue et refaire votre garde robe? A vous de connaitre le but de votre voyage et prévoir vos finances en fonction de vos envies et surtout, du coût de la vie sur place.

Pour terminer sur le budget, n’oubliez surtout pas de faire changer votre monnaie. Certaines personnes préfèrent passez par les banques et avoir de la devise étrangère avant leur grand départ (ce que je déconseille car ils s’en mettent plein les poches), d’autres passent par des organismes x ou y de change directement à l’aéroport, ce qui peut être intéressant en fonction de l’agence. Si vous passez par un organisme, essayez de commander vos devises sur internet avant votre départ, il y a des chances pour que ce soit encore plus intéressant pour vous. Autrement, il ne vous reste plus qu’à retirer directement sur place, sachant que votre banque peut vous facturer si vous n’avez pas fait le nécessaire avec eux avant de partir.

bigstock-Budget-11456087.jpg

Pour terminer

Préparer un voyage n’est pas quelque chose d’aisé. Vous allez devoir prendre votre temps, réfléchir sur ce que vous souhaitez réellement faire sur place et aviser en fonction de vos attentes. Ne laissez rien au hasard, sauf si vous êtes un aventurier hors pair dont la devise est « on verra de quoi demain sera fait »…

 

Marie